Les étudiants de notre formation « Ingénierie de la Santé à Montpellier » voient leurs années universitaires rythmées par deux organisations incontournables :

L’emploi du temps, avec les semaines de cours, de vacances, de stages, d’examens. Pour tout savoir  sur notre organisation, consultez notre calendrier de l’année en cours pour L2, L3, M1, M2.

L’organisation des examens : les dates sont  portées dans le calendrier de l’année, mais vous pouvez aussi connaître les modalités d’examen telles qu’elles ont été approuvées par l’Université de Montpellier pour cette année universitaire.

L’association des étudiants, pilotée par le BDEISM (Bureau des Etudiants Ingénierie de la Santé Montpellier) est très importante dans la vie pratique des étudiants, par toutes ses prestations et manifestations. Elle est le lien entre les étudiants, la formation et les anciens dans le milieu professionnel.

BDEISM

En cas de problème, les étudiants en cours de scolarité peuvent adresser une réclamation, prévue par l’université.

Charte relative à l’intégrité scientifique

Les acteurs de la recherche sont confrontés à des situations de plus en plus complexes liées, notamment, aux évolutions de la conduite de la recherche scientifique (internationalisation, utilisation du numérique), à la pression des évaluations, mais également aux contraintes de publication et à la sélectivité des demandes de financement. Aussi, les chercheurs et enseignants-chercheurs doivent-ils adopter une démarche d’intégrité scientifique au cours de la conduite de leurs activités de recherche et dans le cadre de la formation à la recherche et par la recherche.

Le 30 janvier 2017, l’Université de Montpellier, par le truchement de son Conseil d’administration, a adopté une Charte de bonnes pratiques en matière d’intégrité scientifique, afin de promouvoir une véritable culture de l’intégrité scientifique. Elle engage l’ensemble de la communauté des chercheurs de l’UM à adopter des pratiques transparentes et responsables, qui reposent sur des principes directeurs :

  • le respect des normes juridiques, des usages et des pratiques professionnelles en vigueur ;
  • l’honnêteté intellectuelle dans l’élaboration et la mise en œuvre d’un projet de recherche (de sa diffusion à sa valorisation) ;
  • la loyauté dans l’accès aux sources, leur citation, la détermination de la propriété intellectuelle, la paternité des travaux de recherche, la protection, la
  • conservation et l’utilisation des données recueillies ;
  • le respect des droits de toutes les personnes qui contribuent à la production des travaux de recherche, la protection des animaux, de la biodiversité et de
  • l’environnement (que ce soit en recherche fondamentale ou appliquée) ;
  • la saine gestion des fonds de la recherche et la garantie de l’objectivité, de l’indépendance et de l’impartialité vis-à-vis des organismes de financement.
Voir la charte